Informations

Facebook

Vous trouverez ici les informations parues sur la page Facebook de la Mairie, et ce, même si vous n'y êtes pas inscrit(e). Si l'article est trop long, vous ne verrez ici que le début.

Les démolitions se poursuivent

le 22 septembre, c'est la maison ASPA qui disparaissait.
Le 28 septembre, c'est l'Hôtel L'Octavio qui disparaissait

Inauguration du repère de crue le 15 octobre 2021

Le 15 octobre est désormais une date symbolique pour tous les habitants de Villegailhenc. 
Cette année, trois ans après les inondations, ce jour fut celui du souvenir avec l'inauguration du repère de crue à Villegailhenc par le Sous-préfet M. Simon CHASSARD, le Président du SMMAR et Maire de Trèbes M. Eric MÉNASSI, le Mairie, M. Michel PROUST en présence de M. Jean-Régis GUICHOU (Maire de Couffoulens), M. Christian MAGRO (Maire de La Redorte et président du Syndicat Aude Centre), d'une délégation d'élus municipaux de Villegailhenc, ainsi que de diverses communes voisines.

Ce macaron, est apposé, par le SMMAR EPTB Aude, au cœur du village afin de permettre aux Villegailhencois(es) de connaître le niveau de l'eau atteint lors de la crue de 2018.

Cette opération s'inscrit dans le Programme d'Action et de Prévention des Inondations (PAPI) de l'Aude et s'ancre dans une volonté de préservation de la mémoire des inondations. Une mémoire aussi douloureuse qu'importante puisqu'elle permet de sensibiliser les populations au risque inondation, informer les nouveaux arrivants et rappeler la vulnérabilité du bassin versant de l'Aude, de la Berre et du Rieu.
Le SMMAR EPTB Aude et ses Syndicats de rivières adhérents ont posé à ce jour plus de 800 repères de crue sur l’ensemble du territoire. Ils répondent aux exigences de la réglementation nationale et à la spécificité du contexte local audois.

Consultation populaire sur le Projet de Territoire

À quoi ressemblera le territoire de demain?

Le 10 décembre prochain, les élus de Carcassonne Agglo adopteront le projet de territoire. Ce document à horizon 2040, décline des ambitions et les actions prioritaires pour assurer le développement du territoire et son attractivité. Il couvre une multitude de domaines : l’aménagement, l’habitat, l’agriculture, l’écologie, l’économie, la jeunesse, le social, la transition, la santé…
Mené en concertation avec tous les acteurs du territoire, il entre aujourd’hui dans une nouvelle phase, celle de la consultation. Les habitants sont invités à partager leur vision, pour construire le territoire des 20 prochaines années.
Prenez quelques minutes pour répondre à l’enquête proposée et devenez acteur du territoire, acteur de l’avenir.



Campagne de dépistage du COVID par l'ARS dans notre commune

Une campagne de dépistage du COVID a eu lieu ce vendredi 24 septembre en Mairie.
Les Médiateurs de lutte anti-Covid de l’équipe « Tester-Alerter-Protéger » de l’Agence régionale de santé et de la FFSS étaient présents pour :
  • Vous sensibiliser aux autotests
  • Vous accompagner avec l’application « Anti-Covid »
  • Vous tester par tests antigéniques nasopharyngés
Pour ralentir la progression de l’épidémie de Covid-19, l’ARS Occitanie renforce la stratégieTester-Alerter-Protéger et déploie avec ses partenaires locaux des  mobiles de médiateurs de lutte anti-Covid dans chacun des 13 départements de la région.
La stratégie « Tester Alerter Protéger » se renforce très concrètement en Occitanie, avec le déploiement sur le terrain, dans chaque département, d’une équipe mobile de médiateurs engagés dans la lutte anti-Covid.
Leur action s’inscrit en complémentarité avec celle de l’ensemble de l’ensemble des acteurs déjà mobilisés.
Face à l’évolution de la situation épidémique, l’objectif est d’intervenir plus près des lieux de travail, d’études ou de vie, pour rappeler les bons réflexes de protection et démultiplier les opérations de test de proximité. Ces renforts seront aussi mobilisés pour intervenir plus vite dans le cadre d’opérations de
dépistages massifs, en appui à la recherche des cas contacts ou au respect des mesures d’isolement, pour casser les chaines de transmission du virus.
Une équipe mobile disponible dans chaque département
Les premières équipes de médiateurs anti-covid sont déjà déployées dans la région. Elles prennent appui sur les compétences de partenaires locaux de la protection civile, du secteur associatif ou des SDIS par exemple, en relation avec chaque Délégation départementale de l’ARS. Chaque équipe de médiateurs est encadrée et formée préalablement pour assurer ces missions de sensibilisation du grand public, d’organisation de tests de dépistage, ou d’appui à la gestion de cas groupés. Chaque équipe est mobile et activée sur le terrain toute la semaine. Elle peut aussi être mobilisée le week-end en cas de priorité épidémiologique.
Ce dispositif sera rapidement mis en action dans chaque département en Occitanie, pour apporter un appui opérationnel à tous les partenaires et acteurs du territoire (préfectures, collectivités, enseignement, universités…) lorsqu’ils souhaitent organiser des opérations de sensibilisation et de dépistage ciblées en
réponse aux priorités épidémiologiques de chaque territoire.
En finançant les interventions de près de 120 médiateurs, l’ARS Occitanie renforce les moyens de lutte contre la circulation du virus, en intervenant massivement et rapidement sur les situations à risques et vers les publics isolés ou en difficulté


Visite de la ministre Emmanuelle Wargon dans l'Aude ce vendredi 23 juillet :
 ce qu'il faut en retenir

Publié le 23/07/2021 à 16:03 , mis à jour à 16:40 
La ministre Emmanuelle Wargon a voulu assister au lancement des travaux de démolition sur les sites impactés par les inondations de 2018, à Villegailhenc et Trèbes. L'occasion de souligner l'engagement de l'Etat mais aussi de refaire le point sur quelques interrogations subsistant au sein de la population. 
Emmanuelle Wargon a pu s'en rendre compte dès son arrivée : l'accueil de la ministre s'est fait entre deux chantiers, celui de la maison citoyenne et celui des ateliers municipaux. Villegailhenc, commune sinistrée d'octobre 2018 (4 victimes), village symbole avec son pont arraché, ses maisons éventrées dont les images ont fait le tour de la France, entame une nouvelle vie. C'était le but de sa visite : être présente, pour la 5e fois depuis sa venue dans le sillon du Président de la République au lendemain des inondations, pour assister au lancement symbolique de la reconstruction.

Le mot-clé : résilience

"On va vraiment démarrer le nouveau Villegailhenc" : le maire Michel Proust, ne cesse de le répéter depuis deux ans, comme pour convaincre la population de la nécessité de détruire pour pouvoir reconstruire et ne pas "vivre dans une réserve indienne". "On va maintenir un certain souvenir mais il faut aller de l'avant" a souligné le maire. C'est l'heure de la recomposition urbaine pour planifier l'après-démolition.
"Les premiers coups de pelleteuse vont faire du mal à tout le monde, mais on ne peut pas laisser la population voir en permanence ces maisons éventrées" devait dire Michel Proust. Et la ministre de lui emboîter le pas : "Bien sûr que ça fait forcément mal, mais il faut enlever les stigmates pour pouvoir aborder un nouveau projet". 38 maisons seront démolies à Villegailhenc ("C'est gros, mais on y est" : Emmanuelle Wargon) durant les semaines à venir, une cinquantaine à Trèbes.
Il faut pour cela  d'abord procéder à la déconnexion de tous les réseaux, au curage, au repérage s'il y a lieu d'éléments à garder, comme au n°10 d'une rue du centre bourg fermée au public depuis 3 ans. À Villegailhenc l'Architecte des bâtiments de France veut notamment conserver une cheminée, une croisée d'ogive trace d'une ancienne tour, tout comme trois puis repérés dans le secteur.  "Un crève-cœur" selon lui.

Un pont neuf à l'automne 2022 au plus tôt

Ce vendredi 23 juillet a commencé la démolition d'une grande partie de l'ancien restaurant à proximité du pont. Deux travées sur trois seront démolies dans un premier temps. Pendant les travaux du nouveau pont, la troisième travée sera à son tour démolie. Les travaux du nouveau pont démarrent fin 2021. Chiffré par le Département à 3,4 M€, le pont aura finalement un appui dans le lit de la rivière, par manque d'espace. C'est la solution retenue sur 5 propositions parmi lesquelles figurait celle d'un pont suspendu.

La commune sera coupée en deux pendant 10 mois, obligeant les pouvoirs publics à dévier le trafic par Conques-sur-Orbiel. Les camions à fort tonnage seront déviés sur Castelnaudary. 
Tous les dossiers d'indemnisations ("à l'amiable") sont clos. C'est ce qu'avait dit la ministre dans l'interview précédant sa visite. À Villegailhenc il reste néanmoins quatre dossiers "pas à l'amiable" comme dirait la ministre, les propriétaires ayant refusé de vendre leur bien pour "rénover". On se dirige là, vers des "expropriations avec contentieux longs" à en croire des élus sur place tentant de répondre à l'interrogation de la ministre sur le refus de quitter des bâtiments endommagés et se trouvant en zone inondable. Ces poches de résistance ne bloqueront pas la recomposition urbaine engagée, il sera néanmoins tenu compte "des points non acquis par l'Etablissement public foncier", ce qui ralentira certainement les travaux. Aucun dossier n'est en souffrance à Trèbes.

"Faire comme avant, ou faire autrement"

Ce fut, ce vendredi 23 juillet, la deuxième étape de la visite ministérielle. Trèbes a adapté son plan de recomposition urbaine à des caractéristiques très différentes de Villegailhenc : trois cours d'eau (L'Aude, l'Orbiel, le canal du Midi) et un quartier extérieur à démolir. Là il a d'abord fallu élargir le lit du fleuve Aude, dont la sortie du pont certes dégagés, doit encore être optimisée pour réduire la vitesse de l'eau en cas de nouveau phénomène météorologique. L'ancienne piscine est comblée de terre et devrait être reconstruite à Béragne (la ministre a saisi la perche tendue par le maire et président du Smmar Eric Menassi).
Emmanuelle Wargon a loué le "travail micro" dans les deux communes visitées et celui en macro à l'échelle de l'Agglo : "les deux s'emboîtent bien, parce que Villegailhenc et Trèbes ne travaillent pas sur les mêmes spécificités". Régis Banquet président de Carcassonne Agglo a pu présenter l'état d'avancement du contrat de transition écologique signé avec l'Etat  avec 15 actions de prévention ( comme un 2e déversoir au lac de la Cavayère pour protéger Trèbes) en cours de réalisation. 
S'identifiant au combat des Audois, Emmanuelle Wargon a souligné que les maires allaient "montrer qu'il n'y a que deux choix: faire comme avant ou faire autrement". Les deux communes de Carcassonne Agglo ont choisi de faire autrement. 
Jérôme Yager de L'Indépendant

Villegailhenc : la reconstruction, un véritable crève-cœur pour les habitants

Publié le 20/08/2021 à 22:38 , mis à jour à 22:39
Les traces de la terrible inondation d’octobre 2018 sont encore visibles et les travaux de reconstruction toujours en cours.

L’inondation meurtrière du 15 octobre 2018 a laissé le village en piteux état avec des blessures béantes toujours ouvertes, des blessures physiques et morales qu’on ne saurait ni cacher ni oublier. Certaines d’entre elles ont été pansées ou sont en passe de l’être. Il faut toutefois continuer à vivre et avancer malgré ces noirs souvenirs encore dans les esprits.
La majorité des maisons touchées par les eaux a été rénovée. Ainsi, profitant des travaux de surface, certaines des rues ont bénéficié d’une rénovation des canalisations d’eau potable et d’assainissement, ainsi que de la pose et l’enfouissement de la fibre optique. Toutes les rues abîmées ont été ou seront refaites.

Aujourd’hui, trois ans ont passé et après moult études et atermoiements des services de l’État, la machine à démolir est malheureusement en marche. Jusqu’alors, les Villegailhencois, habitués néanmoins depuis près de 3 ans, au paysage délabré de leur village, subissent un véritable crève-cœur en voyant la démolition et la disparition d’une partie de leur patrimoine qu’ils ont toujours connu et qui a été transmis par leurs ancêtres.

Parallèlement à cette " déconstruction " crève-cœur qui touche une partie des habitants, remplacer les installations municipales communes touchées, a été la préoccupation des élus. Ainsi, après réflexions, les futurs petit foyer, atelier municipal, maison citoyenne, terrain de pétanque déplacés sont sortis de terre et seront bientôt à la disposition de tous les concitoyens.
La construction du nouveau pont enjambant le Trapel sur le RD 118 étant une priorité, il fallait techniquement aménager l’espace nécessaire pour ses futures assises et donc se résoudre à démolir certains bâtiments pour commencer le chantier de sa reconstruction. C’est l’entreprise Vidal démolition qui en a été chargée.
À ce jour, l’ensemble des bâtiments Aspa, Gleizes, Artis, Courgey, jouxtant le Trapel, sont à terre sous les regards impuissants et compatissants des deux églises plus que centenaires.
Et ce n’est qu’un début, puisque 38 habitations sont vouées à leur déconstruction programmée de par les dispositions de la loi Barnier.
André Velasco correspondant local de L'Indépendant

La RTCA vous souhaite une belle rentrée

Nous vous informons que les nouveautés de notre réseau ainsi que tous les nouveaux horaires sont à retrouver sur notre site internet

Pour rappel, la carte de transport billettique RTCA est à conserver d'une année à l'autre. Elle sera rechargée pour l'année scolaire à venir lors de la prochaine validation sur le pupitre de l'un de nos bus.

S'il s'agit d'une première inscription, les dernières cartes arriveront par courrier cette semaine.
Si votre enfant n'est plus en possession de sa carte de transport, le duplicata (5€) s'effectue à l'Agence Commerciale RTCA.
Pour une rentrée réussie, nous vous invitons à sensibiliser les élèves sur les sujets suivants :
  • se positionner à l'arrêt de bus au minimum 5 minutes avant l'heure de passage prévue,
  • dans les bus urbains : les premiers entrants vont se positionner vers le fond du véhicule,
  • dans les cars interurbains : l'obligation d'attacher sa ceinture de sécurité.
Publié le 01/09/21

Ouverture de la chasse


Arrêté préfectoral DDTM-SUEDT-UFB-2021-097 rectifiant l’arrêté n° DDTM-SUEDT-UFB-2021-046 relatif à l’ouverture et à la clôture de la chasse pour la campagne 2021-2022


Publié le 01/09/21

MISE A JOUR DU P.C.S. (Plan communal de Sauvegarde)


Plusieurs réunions de travail avec « Le bureau d'études Predict Services », à l'initiative du SMMAR (Syndicat mixte des milieux aquatiques et des rivières) ont été nécessaires pour réactualiser le Plan Communal de Sauvegarde de la commune, outil indispensable à la gestion des risques majeurs : inondations, transports de matières dangereuses, chutes de neige importantes, etc...

Cette mise à jour du P.C.S, obligatoire tous les 5 ans va permettre de mettre en place une organisation logistique, technique et administrative pour répondre aux besoins de la population sinistrée ou en danger lors de la survenue d'un de ces événements. Ce document est indispensable dans l'urgence pour prévoir qu'en cas de crise rien ne soit laissé au hasard.

Suite à l'événement majeur d'octobre 2018, le risque le plus prégnant pour nous demeure bien entendu le risque "inondations".

La dernière réunion de travail a eu lieu récemment en présence d'élus et du technicien du bureau d'études « Predict Services ». Des exercices seront réalisés ensuite pour évaluer en direct des situations d'urgence. Cette réactualisation doit être maintenant approuvée en conseil municipal. Le document finalisé sera consultable en mairie, avec une mise en situation programmée pour le mois de septembre qui se concrétisera par un exercice pratique.

Teleaierte :
Pour rappel, les habitants qui ne se seraient pas encore inscrits peuvent le faire en mairie ou via le site de la commune par l'intermédiaire d'un formulaire dédié afin de recevoir un message de catastrophe imminente grâce à un automate d'appel multimédia.


ALERTE SECHERESSE : mise en place de restrictions d’eau sur le département de l’Aude


Des mesures de restrictions d’eau ont été mises en place sur le département de l’Aude en raison de l’état de sécheresse constaté. 

Concernant Villegailhenc, la commune est placée au niveau « Vigilance » impliquant des mesures à appliquer

Voici ces mesures :
Il est demandé :
• à tout utilisateur d’eau, d'optimiser ses consommations et de les réduire au strict nécessaire, qu’elles soient destinées à un usage privé ou professionnel ;
• aux exploitants des stations d'épuration, d’effectuer une surveillance accrue de leurs installations ;
• aux maires et aux compagnies fermières gérant la distribution de l’eau potable, de réaliser une surveillance accrue de leur ressource en eau et du marnage de leur réservoir ;
• aux activités industrielles, agricoles et commerciales, de limiter au strict nécessaire leur consommation d’eau ;
• aux irrigants, d’éviter au maximum les prélèvements pendant la période de 10 heures à 18 heures.
Il est rappelé aux bénéficiaires de droits de prélèvement en cours d’eau, l’obligation de respecter les débits réservés réglementaires.
Enfin il est recommandé à l’ensemble des collectivités publiques concernées, d’être exemplaires dans leur consommation, et de relayer par tout moyen de communication appropriée, les objectifs d’économie d’eau poursuivis. Toute difficulté rencontrée devra faire l’objet d’une information à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de l’Aude.



Fermeture centre de vaccination CPTS du Cabardès

Voici la réponse que lui a adressée Régis Banquet Président de Carcassonne Agglo ce 21 juillet:

Bonjour Président,
Je tiens tout d’abord à vous remercier pour votre engagement sans faille sur la vaccination, et l’organisation des centres de Conques et de Cuxac avec vos équipes et vos confrères.
Je vous confirme également notre satisfaction de travailler ensemble, et notre volonté de poursuivre cette collaboration. L’Agglo continuera d’être à vos côtés.
Pour l’avenir, je pense que si la,situation,continue de se dégrader, l’Etat et l’ARS risquent de faire appel à nouveau à la CPTS tant pour la vaccination que pour des opérations plus ponctuelles de prévention.
Merci encore et certainement à bientôt,
Régis BANQUET
Maire d'Alzonne
Président du Syaden
Président de Carcassonne Agglo


Article de Risques- infos consacré à Villegailhenc

    Infos diverses

1. COUPURE D'ELECTRICITE
Enedis effectuera des travaux le mercredi 21 juillet 2021, et prévoit une coupure d'électricité de 13h30 à 17h30.
Les propriétaires des logements impactés sont informés individuellement par courrier.

2. DEBROUSSAILLEMENT
La commune de Villegailhenc est située dans une zone sensible et plus particulièrement en cette période durant laquelle l’abondance de végétation pose de très graves problèmes. Afin de limiter au maximum tout risque d’incendie, il est nécessaire de  rappeler l’importance et l’obligation de débroussaillement que tout propriétaire est tenu d’effectuer.
En effet chaque propriétaire est obligé de débroussailler, en zone dangereuse sur 50 mètres autour des habitations, y compris sur le fonds voisin si nécessaire (articles 321 et 322 du Code Forestier, arrêté préfectoral  permanent du 30 juillet 1936).

Il est très important que ces prescriptions soient strictement respectées. Par ailleurs, en cas de non application, la Mairie a la possibilité de faire exécuter les travaux, par une entreprise de son choix aux frais du propriétaire.

3. DOSSIER DE RECONNAISSANCE DE SECHERESSE :
Les services de l'état nous ont informé que nos demandes de reconnaissance de "sécheresse / réhydratation des sols"  pour les années 2019 et 2020 ont été rejetées. 
En effet les critères techniques et les expertises de météo-France, n'ont pas démontré de caractère exceptionnel sur ces deux périodes.
Il n'y aura donc pas de prise en charge par les assurances, pour effectuer des réparations de fissures et autres sur les habitations concernées.

4. TOUR DE FRANCE
En raison du Tour de France, les accès à Carcassonne seront limités du 09 au 11 juillet prochain, à proximité du Carrefour de Bezons.
La fermeture de certains routes est prévue à l'approche des coureurs cyclistes.


   Inscription au transport scolaire


La période d’inscription au transport scolaire, a débuté le 1er juin 2021 et s’achèvera le 31 juillet 2021.
Qu’il s’agisse d’une première inscription ou d’un renouvellement, cette démarche s’effectue exclusivement en ligne en suivant ce lien: :
s'inscrire ici


Deux ans et demi après les inondations, une première pierre pour poser les bases de "l'après"

 Samedi matin 22 mai, dans un des villages martyrs des inondations d'octobre 2018, préfet, Région, Département et Agglo réunis autour du maire Michel Proust pour une symbolique manifestation autour des futurs ateliers municipaux, petit foyer et pôle citoyen.

Michel Proust l'avait dit en entamant son discours, évoquant cette "émotion au plus fort". Quelques minutes plus tard, les trémolos dans la voix et les yeux embués du maire de Villegailhenc ne mentaient pas à l'heure d'évoquer sa volonté que "cette petite commune ne sombre pas dans l'oubli". 

Figure imposée si banale de tout mandat électif, la pose de première pierre programmée samedi 22 mai à Villegailhenc sortait en effet de l'ordinaire. Il s'agissait là d'officialiser, notamment entouré du préfet de l'Aude Thierry Bonnier, de la présidente du Département Hélène Sandragné, du vice-président de la Région Didier Codorniou et du président de l'Agglo Régis Banquet, le lancement des travaux pour les ateliers municipaux, le petit foyer et le pôle citoyen.

Autant de services publics qui se dresseront dans un an, à proximité de la mairie et de la salle polyvalente, grâce à l'investissement d'1,3 M€ partagé entre Etat (430 000 €, via le plan de relance), Département (430 000 €), Région (218 000 €), Agglo (78 000 €) et la commune (153 000 €). Trois chantiers, 36 lots, et une première marche vers "le Villegailhenc d'après", résumait l'élu. Soutenu par un Régis Banquet convaincu de la nécessaire "solidarité" à entretenir, quand Didier Codorniou évoquait la "responsabilité d'accompagner" et qu'Hélène Sandragné louait le maire "courageux, obstiné, opiniâtre" dévoué à la cause de son village depuis de longs mois : "Deux ans et demi, c'est court et c'est long, ça dépend d'où l'on est."

À la fin du 2e semestre 2021, ce "Villegailhenc d'après" devrait aussi voir la première tranche d'un jardin de loisirs pensé au sein d'une promenade destinée à rejoindre le cœur du village ; même échéance attendue pour lancer les travaux du futur pont, et les 2,5 M€ engagés par le Département pour le chantier de six mois d'un ouvrage d'art "indispensable à la vie voire à la survie du village", insistait Michel Proust. Avant de construire, il faudra en passer par la démolition de cinq maisons retenues dans le cadre du fonds Barnier : ces habitations ravagées par la crue du Trapel dans la nuit du 14 au 15 octobre 2018, "que nous avons sous les yeux depuis près de trois ans".

La résilience, c'est la capacité à intégrer des fragilités et à rebondir vers l'avenir

Des témoignages douloureux que "la nature reste maître", constatait le maire. Mais pas de quoi enlever la volonté "d'avancer", pour "effacer les stigmates", et penser l'avenir, avec le rendu de l'étude hydraulique qui, en juin, permettra de poser définitivement les choix de la reconstruction urbaine. Avec une commune à repenser et qui, si elle a perdu près de 200 habitants, voit des signaux positifs enfin s'accumuler : comme avec la vente express des 16 lots de nouveaux logements, ou en pensant à la création d'un quartier à l'est de la commune, où cohabiteront papy-lofts et logements en accession sociale.

De quoi se relever : "Le village, je l'ai pris tel qu'il était en arrivant, résumait Michel Proust avant de manier symboliquement la truelle. Les événements d'octobre 2018, on doit maintenant faire avec. Il faut en profiter pour faire autrement." Une reconstruction qui, de l'avis du préfet, traduit à la perfection la "résilience" de l'Aude et de Villegailhenc : "C'est un terme souvent galvaudé. Ce n'est pas le cas ici. La résilience, c'est la capacité à intégrer des fragilités et à rebondir vers l'avenir." Un avenir dont la première pierre est désormais posée.

L'Indépendant Publié le 23/05/2021   Antoine Carrié


Extrait du discours de M. le Maire

Villegailhenc : cinq démolitions pour dégager l’horizon d’un village prêt à se repenser

Avant l’été, quatre maisons et une grange situées à proximité du Trapel doivent être démolies dans le cadre du fonds Barnier. De quoi ouvrir la voie à la reconstruction du pont détruit par les inondations d’octobre 2018.
Vingt communes et 150 biens concernés. C’est un chantier titanesque que couvre la mise en œuvre du fonds Barnier dans l’Aude après les inondations d’octobre 2018. Une tâche confiée à l’établissement public foncier (EPF) d’Occitanie, désigné comme seul bras armé pour accélérer les procédures d’acquisition et de démolition de biens, en anticipant la perception du fonds destinés aux habitants condamnés à quitter des lieux bien trop soumis à la menace de nouvelles crues.
Avec la destruction de huit premières maisons à l’été 2020 dans le département, l’année passée s’était achevée sur le bilan de 82 biens acquis, pour plus de 13 M€ ; en février 2021, la directrice générale de l’EPF, Sophie Lafenêtre, évoquait, « A l’entrée de l’été 2021, 110 biens maîtrisés pour 16 M€ d’acquisition », et une programmation annuelle de 4 M€ de travaux. La fin de ce mois d’avril 2021 doit coïncider avec le lancement de chantiers de 32 biens, sur six communes. Et l’EPF vient tout juste d’engager un nouvel appel d’offres pour cinq autres biens, cette fois à Villegailhenc, entre désamiantage et déconstruction.
 Le lancement des travaux du futur pont espéré pour le dernier trimestre 2021
Etape hautement symbolique : avec la maison du 1 avenue de la Montagne Noire, l’hôtel de 300 m² au 2 de la même avenue, l’habitation du 6 rue des Ecoles, et enfin la maison et la grange localisées au 2 de la même voie, le fonds Barnier va entrer en jeu sur un îlot qui témoigne encore des ravages causés par la furie du Trapel, où, depuis plus de deux ans, passe le pont provisoire installé pour pallier la destruction de l’ouvrage d’art. Le chemin reste certes long à l’échelle du village : deux autres opérations de démolition concerneront encore Villegailhenc fin 2021 pour 10 maisons, et probablement en 2022 pour 14 autres habitations. Mais le calendrier prévisionnel de ce premier chantier laisse espérer un îlot vierge de toute construction à l’été 2021. Une échéance qui comblerait Michel Proust, le maire de Villegailhenc, avec à l’esprit les travaux de construction du nouveau pont, pensé pour un franchissement du Trapel sur 50 mètres, que le Département, précise l’élu, « envisage de lancer pour le dernier trimestre 2021. Mais il faut bien sûr pour cela que les maisons soient détruites avant »
Un Département qui a aussi mis la main à la poche pour acquérir fin janvier 2021 une maison « qui n’entrait pas dans le cadre du fonds Barnier », sur l’avenue de la Montagne Noire, face à l’hôtel : une acquisition pour 98 000 € « nécessaire à la reconstruction du pont départemental », Ce pont qui, insiste l’élu, « sera l’ouvrage phare du futur Villegailhenc », évoquant au passage une passerelle de 3 mètres de large destinée aux piétons et vélos. Pour Michel Proust, les astres semblent donc enfin s’aligner : « L’an passé, la commune a investi 1,3 M€ sur les voiries. Mais c’est éparpillé, les gens ne s’en rendent pas forcément compte. Avec la démolition de ces maisons, on pourra changer cette vue terrible que l’on a sous les yeux depuis deux ans. » Un pas de géant dans une commune où la même somme d’1,3 M€ (40 % Etat, 40 % Département, 20 % Région) a permis de lancer en ce printemps 2021 les travaux pour reconstruire ateliers municipaux, foyers et maison citoyenne. L’élu n’oublie pas les conclusions des études hydrauliques attendues pour fin juin, pour connaître les risques encourus par une centaine d’autres maisons, et « lancer une nouvelle étude de requalification urbaine, après celle de recomposition. » Autant d’avancées pour une année 2021 qui devrait s’achever par l’aménagement d’une bande « traversante et paysagère, de la mairie jusqu’au Trapel », avec notamment l’installation d’un city stade. Comme un clin d’œil à la jeunesse d’un village que 250 de ses habitants ont quitté depuis le drame. Un village qui espère que 2021 permettra de vraiment tourner la page.

« On pourra changer cette vue terrible que l’on a sous les yeux depuis deux ans »

Le réemploi des matériaux pour principe

Semaine chargée, en ce début mai, pour Michel Proust, avec une nouvelle rencontre avec l’EPF pour affiner le calendrier des travaux de démolition des cinq biens, mais aussi une réunion consacrée au "réemploi des matériaux". Car les chantiers engagés dans le cadre du fonds Barnier sur le territoire de l’Agglo se veulent exemplaires en matière de développement durable. Avant leur destruction, toutes les habitations ont fait l’objet d’un diagnostic pour envisager une nouvelle vie pour le bois, le métal ou les bétons et pierres qui les composent. Dans ces biens qui cumulent près de 2 000 m² de surface de plancher, c’est un véritable inventaire à la Prévert qui a été réalisé charpentes, menuiseries, baies vitrées, volets, sanitaires, sont autant de matériaux qui pourraient avoir un avenir, à destination d’artisans, d'autoconstructeurs ou de la filière bois. Sans oublier la masse de matériaux inertes qui seront mis à bas, avec plus de 1 000 tonnes de béton, pierres, tuiles, briques et autres céramiques évaluées pour ces cinq biens. Autant de déchets qui pourraient, anticipe déjà Michel Proust, trouver une issue  "vers les sablières Maury ou chez Valoridec " avec du concassage.

A.Ca. - Article paru dans le Midi Libre Carcassonne du mardi 4 mai 2021


Téléalerte : Si ce n'est déjà fait, pensez à vous inscrire

Les petits champions de la lecture

Après avoir gagné la sélection communale des « petits champions de la lecture », Channel a encore franchi une étape.

Mardi dernier sous le regard de toute sa classe, elle a reçu les félicitations de Mr le Maire et un petit cadeau souvenir.
En effet, elle représentera le département de l’Aude lors de la grande sélection régionale où se verra désigner le ou la candidat(e) qui ira à Paris en juin en ambassadeur (ambassadrice) de l’Occitanie.
Arrivée l’an dernier sur la commune, elle s’est particulièrement bien adaptée à sa nouvelle vie. Quand on évoque cette petite pré-ado auprès de son enseignante et de son entourage, les commentaires élogieux pleuvent.

C’est une enfant perfectionniste, déterminée, sérieuse, très douée et attachante nous dit- on !
A la bibliothèque, qu’elle fréquente assidûment, c’est un rayon de soleil ! Polie, souriante, curieuse, elle repart les bras chargés de trésors à lire les yeux pétillants.

Nous ne pouvons que lui souhaiter bonne chance pour cette sélection régionale mais d’ores et déjà nous sommes tous fiers d’elle à Villegailhenc.

Mes conseils COVID

Besoin d'un conseil, des questions ????    Les réponses se trouvent sur le site MES CONSEILS COVID

Venir en aide à Léo de Villemoustaussou

C’est un petit garçon qui ne demande qu’à vivre. Pour l’aider lui, son frère Mathéo, 12 ans, sa maman Aurélie et son papa Guillaume, Léo a besoin d’un véhicule spécialement aménagé pour se déplacer. Problème: il faut trouver 40 000 euros. Une campagne de financement est en cours sur 

HelloAsso.com.       voir aussi  article de LA DEPECHE

Trois ans après, Villegailhenc commence à effacer ses plaies

Des images effroyables. En octobre 2018, le village de Villegailhenc avait été durement touché par les inondations. Mais ni son maire, ni ses habitants n’ont jamais cédé au découragement jusqu’ à ce qu' enfin, les premiers travaux de reconstruction démarrent. Après le cataclysme, place à présent aux plaies à effacer.
Souvenirs douloureux que ceux de cette nuit du 14 au 15 octobre 2018 qui a vu le village de Villegailhenc perdre quatre de ses habitants lors des inondations. 430 maisons sur 860 foyers ont été impactées, 236 voitures emportées, un bilan dramatique qui reste présent dans toutes les mémoires. Après le cataclysme, place à présent aux plaies à effacer, comme pour le village tout proche d'Aragon (lire notre édition d'hier). Après deux ans d'études, depuis juillet 2019 et en avant-première, le maire Michel Proust nous a reçus afin de dresser un état des lieux alors que les premiers travaux de terrassement ont débuté ce 29 mars.

Tout sur un même site

« Les bâtiments communaux vont être rassemblés autour de l'hôtel de ville et de la salle polyvalente, sur des terrains dont la commune est propriétaire et qui se situent en zone non inondable », annonce l'élu. Les ateliers municipaux et le petit foyer détruits seront regroupés sur 500 m² de bâti alors que de l'autre côté de la mairie, face à la pharmacie, un Pôle Citoyen accueillera l’agence postale, les bureaux de permanence de la MLOA (Mission locale de l'ouest audois), de la 
MSAP (Maison des services au public), un autre bureau et une grande salle de réunion. Avec les écoles, tout sera alors regroupé sur un même site, offrant aux administrés un confort pratique.
Le chantier, d'un montant d'un peu plus d' 1,3 millions d'euros, est financé par le plan de relance de l'Etat à hauteur de 430 000 euros, le Département de l'Aude pour la même somme, la Région Occitanie pour 218 000 euros, et Carcassonne Agglo pour 78 000 euros. Il en coûtera 160 000 euros au village. A noter que, comme le fait remarquer Michel Proust, toutes les entreprises retenues suite à l'appel d'offres sont Audoises, dont deux de Villegailhenc : Axe 2B-TP et Tiquet. L'architecture a été confiée au cabinet Cathala/Virot, la livraison devrait intervenir sous une dizaine de mois.

Au début du deuxième semestre, suite à l'étude de qualification urbaine en cours, la réalisation d'une coulée verte, qui avait été évoquée, prendra forme... « Elle prendra place autour d'un city stade, d'un jardin de loisirs, de jeux pour enfants. Villegailhenc offrira ainsi une bouée d'oxygène à tous les riverains aux abords du Trapel », confie le maire. L'enveloppe budgétaire concernant ce poumon vert devrait tourner autour d'1,3 millions d'euros également.
Le pont Bailey, ce pont préfabriqué portatif mis en place par le Département quelques semaines après la catastrophe, sera, lui, remplacé en 2022. Si le calendrier est tenu, les travaux débuteront au 2e semestre de cette année et dureront entre six et huit mois. Cet ouvrage aura 40 mètres de longueur au lieu de 18 mètres pour celui emporté par les flots, et permettra un écoulement jusqu'à 250 m³ /seconde, soit supérieur à la crue d'octobre 2018.
Avec la catastrophe, 38 maisons dont 32 dans le vieux village ont été éligibles à la démolition dans le cadre du fonds Barnier. La destruction commencera dans le courant de l'été. Dans ce cadre de requalification urbaine et de dédommagement des propriétaires, tous les terrains sont redonnés à la commune et ne seront ni constructibles, ni cédables.

«Le village reste très attractif»

D'ici deux à trois ans, Villegailhenc retrouvera de nouvelles couleurs. Sans oublier le passé. Michel Proust, dénommé maire courage lors des évènements, se
veut optimiste pour l'avenir : « Le village reste très attractif. À telle enseigne que deux lotissements ont trouvé rapidement preneurs avec 16 villas en construction. Par ailleurs, des maisons anciennes se sont vendues au prix du marché depuis l'année dernière ». Sur 8 000 m², une dizaine de Papy loft, petites villas pour les personnes âgées, et des logements en location/accession du groupe Marcou, sortiront aussi de terre dès l'année prochaine.
Pierre Adroit



Elaboration du PAPI 3

le mardi 13 avril a eu lieu la concertation publique en visioconférence Zoom
organisée par le SMMAR

Radio TerritoriaL’état de nos routes et de nos ponts

Aujourd’hui, nous évoquons, l’état de nos routes et de nos ponts.
Le gouvernement vient de débloquer 40 Millions d'euros dans le cadre du plan de relance pour faire l'état des lieux des ouvrages d'art.
Comment les maires accueillent cette décision ?
Dans quel état sont réellement, les ponts en France ?
Animé par : Christophe BORDET
Invité(s) : Jean Claude Aurousseau, Michel Proust et Jean-Marc Dumoulin


Travaux dans la commune


* installation de la fibre : les travaux se situent dans diverses rues du village.
* Les travaux de construction du Petit Foyer et des ateliers municipaux sont lancés.
%TW-SHARE%

19 mars: commémoration du cessé le feu en Algérie

Cérémonie "minimaliste" encore, en raison de la crise sanitaire. Maire, adjoints et dirigeants de la FNACA se sont retrouvés ce vendredi 19 mars à 17 h 30 devant  le monument aux morts.
Lecture par le Maire du message du secrétaire d'Etat chargé des anciens combattants, puis M. Gérard Dellus, représentant de la section locale de la FNACA   a lu le texte du texte du comité national.
A la suite de cette lecture, il a demandé une minute de silence à la mémoire des anciens combattants de Villegailhenc disparus depuis 2020: Ms. Georges Carles, Marius Pandolfo (porte-drapeau) et Jean Lacuve.

Tout le monde pouvait rentrer chez soi... avant 18 h 00 !

Le Département équipe les boulistes

Le Conseil Départemental place le sport au centre de toutes ses attentions.
Ses deux représentants, Muriel CHERRIER et Christian RAYNAUD sont venus le samedi 6 mars remettre des sacs au bénéfice des licenciés du Club bouliste en présence du Président Alain Maury, de quelques dirigeants du club, du Maire et de Michel SICART, adjoint aux associations.
En espérant que ces magnifiques et pratiques sacs ajoutés au terrain de boules ultra-moderne permettent à nos boulistes de remporter de nombreux trophées..!


Atelier de Zarno Patamodeleur

L'atelier de Zarno patamodeleur aura lieu le mercredi 14 avril de 14h30 à 17h (environ)
sur inscription et nombre limité à 8 personnes
à partir de 6 ans jusque 99 ans


Public Sénat émission du 10 mars 2021

A.G. Club Pétanque du TRAPEL

L'A.G. de notre club de pétanque s'est tenue le samedi 20 Février en la salle polyvalente en présence de M. Proust (maire de la commune).
La composition du bureau est la suivante : président, Alain Maury. Coprésident, Mathieu Senesse. Vice-président, Jean-Marc Thoron. Trésorier, Emmanuel Massart. Adjoint, Bernard Page. Secrétaire, Cécile Briavoine. Adjointe, Pom Delobre.
Une marche nature dans la garrigue (village celte) pour mieux resserrer les liens entre joueurs est organisée pour le samedi 13 mars, rassemblement en face de la Mairie à 10 heures. La promenade sera suivie de quelques parties de boules sur les terrains du jardin d'Alain Maury et du stade Jérôme Rieux, dans le respect des gestes barrière préconisés par la fédération. A vos boules !

VARL XIII

🏉 Stage de la St VALENTIN 🏉💪
Réussite complète pour le 2ème stage de découverte du rugby à XIII organisé par le VARL Cabardès et la MJC XIII.
30 enfants en découverte VARL
7 enfants découvertes MJC
12 enfants U13 licenciés MJC hier et 11 enfants U11 licenciés MJC aujourd’hui.
Soit 60 stagiaires sur les 2 premières journées.
La réussite du 13 passe par la jeunesse 💪💪.
Demain dernier jour de stage.
D’ores et déjà, vu le succès de ces stages, un 3ème est prévu pour les vacances de Pâques.
A vos agendas 📅

On parle de nous

L'Indépendant du samedi 06/02/2021

Vaccination- transport

Pour faciliter l’accès à la vaccination des personnes en difficulté vivant sur notre territoire, 
Carcassonne Agglo met en place un service de transport à la demande GRATUIT.


Les petits champions de la lecture


Pour la 6️⃣eme année consécutive, 🚸les enfants scolarisés en CM2 ont fait preuve de beaucoup de talent lors de la sélection communale des « petits champions de la lecture ».
Soutenue par le ministère de la culture et le monde de l’édition, cette association s’est fixée pour but de montrer que la lecture est un plaisir !
Afin de respecter les consignes sanitaires en vigueur 😷, c’est dans la salle polyvalente que ce tout petit monde s’est retrouvé vendredi 22 janvier.

Chaque enfant choisit donc un extrait de livre soigneusement sélectionné par Marie la bibliothécaire et lit à haute voix pendant une durée maximale de 3 minutes devant un jury : exercice très difficile et intimidant 😨 !

🥳Channel défendra la commune de Villegailhenc lors de la sélection départementale qui se déroulera courant mars.
Toutes nos félicitations 👍 à elle et un immense merci 👏à Marie, Monique Badou son enseignante, aux membres du jury ainsi qu’aux élues venues encourager cette initiative.

TV carcassonne en parle

Visite de la présidente de la région

Lors de sa venue, la présidente de la région Occitanie a confirmé les aides pour accompagner les entreprises, les commerces et les agriculteurs touchés par l’inondation du 15 octobre 2018.

Carole Delga, présidente de la région Occitanie, accompagnée par son premier vice-président Didier Codorniou, de la présidente du département de l’Aude Hélène Sandragné, de Régis Banquet président de l’Agglo et de Simon Chassard, secrétaire général de la préfecture de l’Aude, était en visite à Villegailhenc, pour soutenir sa reconstruction et exprimer sa solidarité envers sa population, suite à l’inondation du 15 octobre 2018. Étaient présents ou invités Danielle Hérin, députée, Muriel Cherrier et Christian Raynaud, conseillers départementaux.

Elle a été accueillie par le maire Michel Proust, qui a fait le point sur les deux ans de démarches engagées pour réparer et reconstruire le village dévasté, et leurs aboutissements pour 2021 : pose de la première pierre des futurs ateliers municipaux, de la Maison citoyenne*, ainsi que les premières déconstructions, construction du futur pont de 40 mètres de long soutenu par un pilier central, et l’attente (enfin) des conclusions de l’étude hydraulique pour juin, qui scellera le sort des maisons touchées en 2018.

Carole Delga, très à l’écoute, a rappelé ses notions de solidarité envers l’Aude, confirmé ses aides pour les diverses reconstructions et ouvrages d’art, ses aides pour accompagner les entreprises, les commerces et les agriculteurs touchés par le sinistre.

Après ce tour d’horizon en mairie, elle a tenu avec ses accompagnants à visiter sur place l’état du village et entrer en contact avec quelques sinistrés inquiets pour tenter de les rassurer.

Publié le 11/01/2021 par l 'Indépendant 
* ainsi que le "Petit Foyer"

A découvrir

Mise en place d’un service de téléalerte

En cas de catastrophes imminentes (inondation, tempête, canicule, attentat, incident technologique),la Commune de Villegailhenc a misen place un service de téléalerte afin d’informer les administrés grâce à un automate d’appel multimédia.

Ainsi, les alertes pourront être lancées, par téléphone, télécopie, mail, SMS, ou sur les réseaux sociaux par la mairie, à tout moment pour les habitants qui se seront inscrits sur la liste de diffusion, grâce au bulletin ci-dessous. 

Les coordonnées communiquées sont protégées et non transmises à un tiers.

Bien évidemment, seuls les habitants qui auront renvoyé le bulletin ci-dessous complété, pourront recevoir les notifications d’alerte

BULLETIN A RENVOYER A LA MAIRIE DE VILLEGAILHENC


Dossier EPF d' Occitanie sur la recomposition urbaine

Article de l' indépendant du 11.12.2020

Aude : deux ans après les inondations, l'appel au secours du village de Villegailhenc


Michel Proust, le maire de Villegailhenc, quelques jours après le drame du 15 octobre 2018. Independant - BOYER Claude
Publié le 11/12/2020 à 12:17 , mis à jour à 15:26
La municipalité de Villegailhenc va devoir faire face à plusieurs millions d'euros de dépenses pour reconstruire les espaces publics. Le mécénat est la seule voie possible.
Sa barbe blanche, son ton posé et son homonymie avec un grand écrivain français ont fait leur réapparition, ces jours derniers, dans la presse nationale… Le maire de Villegailhenc, Michel Proust, a lancé un appel aux dons pour reconstruire le village ravagé par les inondations du 15 octobre 2018. Ce jour-là, les deux cours d'eau qui confluent au cœur de la commune, le Merdeau et le Trapel, avaient tout dévasté, causé la mort de quatre personnes, détruit plus de 30 maisons, emporté le pont principal et infligé d'irréparables dégâts à plusieurs infrastructures collectives.

Encore deux ans

"Même si l'Etat, le Département, la Région nous aident, notre budget de fonctionnement est de 1,6 ou 1,7 M€. Or, pour reconstruire, nous avons besoin de 17 M€", constate Michel Proust. "Le temps joue contre nous. Il faut donner un coup de projecteur sur la situation de Villegailhenc", ajoute André Tiquet, enfant du village et actuel président de la fédération du bâtiment de l'Aude. Car "en deux ans, on ne peut pas dire que grand-chose a bougé". Et pour que Villegailhenc retrouve un semblant de normalité "il faudra au moins deux ans de plus", pronostique l'entrepreneur.

Le village a perdu 250 habitants

Ce qui est acquis, en matière de financement, c'est la reconstruction des ateliers municipaux, du foyer communal et de la maison citoyenne, "grâce à l'argent de l'Etat, du Département et de la Région qui couvre presque la totalité", se félicite à nouveau Michel Proust. Reste tout l'aménagement du périmètre concerné par les démolitions au titre du fonds Barnier, les emprises des fameuses 32 maisons rachetées à leur propriétaire et détruites. "Nous avons un projet, léger forcément : un espace vert avec éventuellement des structures légères dédiées au souvenir", détaille Michel Proust. Mais pour savoir ce qui sera possible ou non de faire, les résultats d'une nouvelle étude hydraulique sont attendus, avant la fin de l'année, qui porte sur une centaine de maisons.
Quoi qu'il en soit, la facture de la reconstruction sera lourde. "Le village a perdu 250 habitants", fait remarquer André Tiquet. "Cela fait 200 000 € de manque de rentrées fiscales, précise Michel Proust. L'État a compensé en 2019, la compensation sera presque totale en 2020, mais ensuite ?" L'appel aux dons a donc paru être la meilleure solution.

Déductible des impôts

Une association a été créée - Ensemble pour rebâtir Villegailhenc - et de longs mois ont été nécessaires pour obtenir la possibilité que les dons à cette association puissent être déduits du revenu imposable. "Lorsque nous l'avons obtenu, il y a eu l'incendie de Notre-Dame, raconte Michel Proust. Puis le premier confinement, puis les inondations dans les Alpes-Maritimes, et enfin le deuxième confinement. Là, on est deux ans après les inondations. Il fallait lancer l'appel", ajoute le maire de Villegailhenc.
Pour l’instant, les dons peuvent être envoyés seulement sous forme de chèque, à la mairie de Villegailhenc, avec comme bénéficiaire "SOS Villegailhenc". Très vite, une cagnotte sur internet devrait voir le jour.
Laurent Rouquette

L' Agglo contribue aussi à la reconstruction (10 déc 2020)

RECONSTRUCTION DE VILLEGAILHENC

L’Agglo contribue aussi à la reconstruction de Villegailhenc
Plus de deux ans ont passé depuis les dramatiques inondations qui ont ravagé une partie du territoire. La note de cette catastrophe s’avère terrible, à commencer par ce qu’il y a de plus cher : les vies humaines (15 morts dans l’Aude).

De l’eau a coulé sous les ponts depuis, plus paisiblement que le 15 octobre 2018, fort heureusement. Y compris sous celui, provisoire, de Villegailhenc, construit dans l’urgence par le CNPS (Centre national des ponts de secours), pour remplacer celui emporté par le Trapel en furie, si paisible en temps normal, et même à sec l’été...
« Le provisoire dure un peu trop », au goût des habitants, mais Michel Proust, le maire de cette commune, l’une de celles les plus impactées par la catastrophe, avec Trèbes, Couffoulens, Conques-sur-Orbiel... précise que « certaines études, indispensables pour définir l’avenir de la recomposition urbaine, ont été retardées par la COVID ».

Pourtant, ces villages se reconstruisent. Doucement peut-être, mais sûrement !

« Nous avons heureusement bénéficié des aides de l’État, de la Région Occitanie, du Département et de Carcassonne Agglo, pour les travaux d’urgence et les relogements dans un premier temps, souligne le premier magistrat, mais aussi sur le projet de recomposition urbaine. »
L’objectif est de redonner une belle image au village et de le protéger des caprices du temps.
La rue du Fort, la rue Tranquille et celle des Escombes, près de l’église, vont être rénovées très prochainement. Mais avant les travaux de surface, histoire de travailler en bonne intelligence, Carcassonne Agglo va contrôler et remettre en état les réseaux d’eaux (usées et potables) qui le nécessitent et mettre en conformité les branchements.
En outre, l’intercommunalité a signé avec l’État un Contrat de transition écologique (CTE) régulièrement cité en exemple au niveau national, « dans la perspective de mener les reconstructions et aménagements futurs de manière durable et résiliente », a toujours dit le président de l’intercommunalité, Régis Banquet.
« Dans ce cadre, l’Agglo s’est donnée une mission « ré-emploi » des déchets issus des chantiers de déconstruction (charpentes, poutres, tuiles, pierres, menuiseries...) et faire ainsi des économies budgétaires », explique Eric Ménassi, vice-président, délégué aux Transitions écologiques, à la résilience et à la reconstruction. Une quarantaine de maisons, rachetées à leurs propriétaires par l’Établissement public foncier (EPF), via le fonds Barnier, vont être déconstruites afin d’élargir le lit de la rivière (de 5 à 40 mètres par endroits). Les ateliers municipaux vont être reconstruits eux. Un foyer municipal, une Maison citoyenne qui accueillera des permanences administratives, des jardins de loisirs et sans doute même un musée ou un Mur du souvenir, fait de vieilles pierres du XVI et XVIIe siècles, vestiges des maisons déconstruites, seront aménagés. Et le fameux pont reconstruit.
La résilience, c’est tirer les leçons du passé, surmonter ses blessures. Revivre tout simplement. Plus forts qu’avant !


Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies